Recruteur IT freelance

Recruter, c’est trouver la perle rare, sans perdre de temps. Je m’explique.

A la fin, tout le monde doit être satisfait : l’entreprise comme le candidat. L’objectif, lorsque l’on est recruteur IT freelance, est de trouver le bon candidat, pas seulement parce qu’il est bon mais parce qu’il correspond vraiment à l’entreprise et va rester. Un constat valable dans l’IT comme pour les autres secteurs d’ailleurs 😉

Devenir recruteur IT free-lance…

Devenir recruteur IT freelance s’est très vite imposé à moi, une histoire de hasard, de rencontres et de chance.

Une opportunité s’est présentée alors que j’étais installé au Japon. D’abord repéré par un cabinet de recrutement fondé par des canadiens, puis mis à l’épreuve et finalement embauché après un essai qui s’est avéré concluant, j’ai commencé à découvrir le métier de recruteur avec une approche qui m’a beaucoup plu. La démarche “easy going” de l’équipe dirigeante (dont j’ai bénéficié !) : s’intéresser aux personnes, être attentifs à leurs ”soft skill” autant qu’à leurs qualités professionnelles, créer du lien avec les candidats pour appréhender tout leur potentiel.

Bien sûr, il faut être à la hauteur de la confiance qui t’est accordée, assumer et être en capacité de monter rapidement en compétences…Mais ça, c’est une autre histoire.

Laisser une chance à des gens qui vont te surprendre, le concept m’a complètement séduit. 

Et ce que j’ai appris là-bas, je le mets toujours en pratique dans mon métier de recruteur. Et pourquoi avoir choisi le domaine de l’IT ? Parce que je suis tombé dedans quand j’étais petit… (en écrivant mes premières lignes de code en BASIC sur mon CPC 464)

Pourquoi j’ai choisi de faire du recrutement ?

Savoir recruter, c’est aussi faire un pas de côté.

Moins facile quand on est l’entreprise qui recrute, car personnellement impliquée dans les enjeux et par manque de temps.

Plus simple lorsque l’on est cabinet de recrutement. Mais force est de constater qu’il est parfois plus facile pour un candidat de s’ouvrir à un recruteur free-lance. La parole est plus libre. L’échange plus informel. Parler avec les candidats de ce qu’ils veulent faire, comment ils aiment travailler, comment ils veulent être managés, leurs passions et hobbies… prendre la posture d’un conseiller de carrière et construire la confiance dans le temps. Accrocher sur le petit détail qui change tout. Le développeur nantais accro aux jeux de société qui va s’épanouir dans une start-up qui recherche un profil comme le sien et organise tous les mardis une soirée jeux, par exemple…

C’est ainsi que j’aime travailler.

Identifier un bon profil est facile. Mais aujourd’hui, ce sont les candidats qui choisissent l’entreprise qu’ils veulent intégrer, il faudra donc convaincre une nouvelle génération de candidats attachés à des valeurs qui leur tiennent à coeur.

Le must est d’avoir une connaissance très fine du candidat comme de l’entreprise.

Cela fait toute la différence.

Un recrutement de qualité c’est finalement trouver “les” points communs entre le candidat et l’entreprise, les relier pour que cela “match” immédiatement et pour longtemps !

“Faire passer un candidat à tout prix”, très peu pour moi. Trouver le bon candidat, c’est-à-dire celui qui correspond vraiment et qui va rester, c’est un vrai métier.

10 arguments qui font la différence pour un ingénieur logiciel